Les services en ligne plus importants avec le changement des habitudes télévisuelles

publié 10/2/2014

Par Jennifer Brown

Tandis que les habitudes d’écoute de la télévision changent, les services audiovisuels en ligne (AV) deviennent une source de plus en plus importante de revenus pour les auteurs, les compositeurs et les éditeurs de musique membres de la SOCAN.

Alors que la SOCAN dispose déjà de plusieurs ententes avec les services audiovisuels en ligne, cet été, la Commission du droit d’auteur du Canada a homologué le tarif 22.D.1 pour les services audiovisuels en ligne et le tarif 22.D.2 pour le contenu généré par les utilisateurs. Nous sommes heureux de disposer désormais d’un tarif qui s’applique à tous les services audiovisuels en ligne au Canada, afin d’émettre des licences aux services les plus récents et générer des recevances pour nos membres en représentant la totalité du spectre télévisuel. Ces nouveaux tarifs pour l’utilisation de musique dans des films, des émissions et d’autres œuvres audiovisuelles offerts en ligne en diffusion continue permettront aux auteurs, compositeurs et éditeurs de musique de recevoir des redevances pour des utilisations qui n’étaient pas rémunérées auparavant par les services en ligne tels que Netflix.

Cela est particulièrement important compte tenu des changements des habitudes télévisuelles du public. Ces dernières années, les revenus de la SOCAN provenant de la télévision – basés sur un pourcentage des recettes publicitaires brutes des stations et des réseaux de télévision – ont fléchi.

De nombreux rapports indiquent que toutes les formes de télévision conventionnelle ont éprouvé des pertes de revenus publicitaires allant de 4,5 à 8 pour cent en 2013. Les revenus des chaînes spécialisées demeurent solides avec une croissance de 5,2 pour cent l’an dernier. L’écoute de la télévision demeure forte, les gains les plus importants se situant dans la tranche d’âge des 55 ans et plus.

Mais cette augmentation est vite compensée par les jeunes générations qui, en majorité, n’ont jamais regardé la télévision au sens traditionnel. Pour l’instant, on prévoit encore que le nombre de foyers abonnés à la télévision devraient surpasser ceux ayant mis fin à leur abonnement dans une proportion de 100 contre 1. Il semble donc, dans l’ensemble que les Canadiens n’aient pas abandonné la télé mais la regardent désormais sous différents formats.

Le Rapport sur l’innovation Rogers 2013 constate que si 90 pour cent des Canadiens continuent de regarder leurs téléviseurs, plus de huit personnes sur dix regardent des « divertissements » sur un autre appareil – soit un ordinateur portable (60 pour cent), un téléphone intelligent (42 pour cent) ou une tablette (23 pour cent). Environ 61 pour cent des Canadiens utilisent un autre appareil tout en regardant la télévision, alors que plus du tiers des Canadiens recherchent de l’information en ligne pendant qu’ils la regardent.

Il est encore difficile de dire ce que tout cela signifie pour notre secteur – et c’est pourquoi la SOCAN continuera encore de surveiller ces tendances, parmi tant d’autres, et consultera des experts de l’industrie pour déterminer la meilleure marche à suivre pour nos membres et nos titulaires de licence.

Au sujet de Jennifer Brown

Jennifer Brown dirige le Service de licences de la SOCAN, lequel est responsable de la perception de redevances auprès des entreprises qui utilisent de la musique dans des diffusions, des diffusions en continu, des concerts et dans leurs établissements. Jenn est une grande amante de la musique et prend systématiquement à chaque Nouvel An la résolution d’apprendre enfin à jouer d’un instrument de musique.

Commentaires

  1. Robert Brown

    Too bad the licensing dept is almost gone entirely and collection is not being done by music lovers like in the past but a collection company that don’t care about the members..

    répondre
  2. Julie

    Les gens maintenant sont plus attirés vers les publicités. Nous sommes une société de consommation. De plus, internet est très répandu. C’est certainement ce qui explique l’importance des services en ligne.

    répondre

Répondre à Robert Brown Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *