La musique équitable : Fair Trade Music

publié 03/20/2014

Par Eddie Schwartz

Qu’est-ce que Fair Trade Music?
Fair Trade Music est une initiative conjointe de plusieurs grandes organisations de créateurs de musique, qui représentent plus de 25 000 auteurs et compositeurs à travers le monde.

Quel est l’objectif de Fair Trade Music?
Fair Trade Music – tout comme pour le café équitable – s’appuie sur la conviction que les consommateurs, s’ils en ont le choix, préfèreront acheter leur musique de sources dont ils savent que les créateurs de musique seront correctement rémunérés. Pour amorcer cette démarche, nous avons posé les « principes de la musique équitable ». Vous pouvez les consulter ici.

Quel est le problème?
Un bon exemple de ce que rencontrent souvent les créateurs de musique est la clause d’édition type qui détaille les gains qu’un jeune auteur-compositeur pourra recevoir de Spotify.

Cette clause montre qu’une chanson particulière a été écoutée en diffusion sur demande 162 525 fois. Les redevances totales déclarées pour ces diffusions sont de 11,46 $. Puisque cet auteur-compositeur touche 50 % des redevances (tout comme son éditeur, un arrangement courant), ces 162 525 diffusions représentent 5,73 $ pour l’auteur-compositeur ou 00,000035 $ par diffusion. (Pour de nombreuses chansons, deux ou trois auteurs-compositeurs doivent se partager ce montant.) Ainsi, pour un million de diffusions sur demande, un auteur-compositeur recevra 35 $. Pour cent millions de diffusions, l’auteur recevra 3 500 $. Et pour un milliard de diffusions, il touchera 35 000 $.

À l’échelle de l’industrie de la musique, il y a à peine un peu plus d’une dizaine d’années, la vente de plus 500 000 disques aux États-Unis était considérée comme suffisamment rare pour mériter un « disque d’or ». Et l’exploit encore plus rarissime d’en vendre un million était récompensé par un « disque platine », ce qui générait environ 40 000 $ pour le ou les auteurs-compositeurs. Pour obtenir une rémunération comparable dans le monde numérique, l’œuvre en question devrait avoir 1 000 fois plus de succès qu’un « disque platine ».

Où en est actuellement la mise en œuvre de Fair Trade Music?
Des recherches ont cours actuellement pour définir ce que devrait être une juste rémunération des créateurs de musique de la part des services de diffusion sur demande. Puis nous établirons les critères selon lesquels les services de musique pourront être évalués et ceux qui les respecteront seront approuvés et pourront afficher le logo « Fair Trade Music ».  Les consommateurs pourront ainsi savoir quels services rémunèrent équitablement les créateurs des chansons qu’ils écoutent.

Quelles organisations y participent? 
• Alliance européenne des auteurs et des compositeurs (ECSA) – plus de 40 organisations membres à travers l’Europe
• Music Creators North America (MCNA) –  cinq organisations nord-américaines représentant les créateurs de musique
• Conseil international des auteurs-compositeurs de musique (CIAM)
• Alliance panafricaine des auteurs-compositeurs de musique (PACSA)
• Alliance latino-américaine des créateurs de musique (ALCAM)

Que peuvent faire les auteurs-compositeurs?
Soutenir les organisations ci-dessus en devenant membre de l’Association canadienne des auteurs-compositeurs.

Au sujet de Eddie Schwartz

Eddie Schwartz est connu pour avoir écrit des chansons classiques comme « Hit Me With Your Best Shot », enregistrée par Pat Benetar, « Don't Shed A Tear » de Paul Carrack et « The Doctor », immortalisée par les Doobie Brothers, de même que 200 autres chansons enregistrées et interprétées en spectacle par les Joe Cocker, Carly Simon, Peter Frampton, Robert Palmer, Jeffrey Osborne, Donna Summer, Rita Coolidge, Rascal Flatts et Mountain, entre autres. Eddie a remporté de nombreux prix, incluant plusieurs prix JUNO, BMI et de la SOCAN, sans compter le prix Excellence de la SOCAN, son plus grand honneur. Il est actuellement président de l’Association canadienne des auteurs-compositeurs et co-président de « Music Creators North America » et du comité exécutif des auteurs de la CISAC (le CIAM). Il a déjà siégé aux conseils d’administration de la SOCAN, de CARAS et du Panthéon canadien des auteurs et compositeurs. Fin 2012, il a été nommé membre de l’Ordre du Canada. Il est devenu récemment un grand défenseur et leader de l’initiative du commerce équitable de la musique.

Répondre à Lorne MacMillan Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *